Mon interview pour Plaisir de Lire !

Catégories Auto-édition, Ecriture, Expérience

Salut à tous !

C’est avec un réel plaisir que j’ai répondu à une interview pleine de bon sens pour le site Le Plaisir de Lire. Voyant qu’ils recherchaient des auteurs auto-édités pour répondre à une série de questions, je me suis proposée. Je me suis donc amusée à répondre à leurs questions avec joie et j’espère que cette interview vous aura plu ! D’autres interview sont également disponibles sur le site et je vous conseille vivement d’aller les lire.

Plus d’informations sur mon travail viendront par la suite, en attendant amusez-vous bien 😉

 

L’interview.

Le site.

Extraits :

Avez-vous d’abord présenté vos écrits à des maisons d’édition ? Quels ont été les retours ?

Oui, j’ai d’abord envoyé mon manuscrit aux maisons d’édition auxquelles je pensais susceptibles d’avoir une réponse. Il y a eu trois cas vis-à-vis de mon livre : une partie des maisons ne m’ont pas répondu. J’ai eu certain retours négatifs. Et j’ai eu une réponse positive d’une petite maison d’édition.

 

Êtes-vous satisfaits de l’auto-édition ? Quels sont les avantages et les inconvénients que vous avez pu observer sur ce mode d’édition en le vivant ?

Je suis satisfaite de l’auto-édition. J’ai choisi cette voie car je voulais créer quelque chose que j’avais toujours en tête, qui me ressemblait. Non seulement j’y suis arrivée mais je suis plus que contente du résultat.
Il y a beaucoup d’avantages et tout autant d’inconvénients dans l’auto-édition. Je vais commencer par les inconvénients car malheureusement c’est ce qui peut rebuter certains. Vous êtes seul du début à la fin. Vous devez faire vos recherches, contacter d’autres personnes, relire et retravailler votre maquette pour enfin la créer. Tous les problèmes informatiques et logistiques vous devez les régler. Et pour la promotion, vous devez la gérer seule, encore une fois. C’est le but de l’auto-édition : auto gérance, autonomie.
Mais il y a aussi des avantages, et pas qu’un peu. Déjà vous pouvez vous entourer de professionnels comme une illustratrice et une correctrice (ce qui fut mon cas). C’est une communauté soudée, j’ai demandé des conseils à des auto-éditées et elles ont été adorable avec moi. Vous gérez le plus gros du travail, seul mais justement avec une certaine pression certes mais c’est vous qui décidez. On ne va pas changer ou couper votre texte et la couverture sera de votre choix. Ce sont vos choix, vos préférences qui amènent à la publication. Attention, je ne dis pas que les auteurs édités dans les maisons d’édition décident de rien, mais en tout cas, ils s’occupent de moins d’éléments.

 

Le nombre de livres auto-édités est absolument faramineux et, aujourd’hui, n’importe qui peut publier n’importe quoi. Comment inciterez-vous des réfractaires à ce phénomène à ouvrir l’un de vos livres ?

Qu’ils devraient s’y pencher un peu plus et de s’attarder sur des livres et des auteurs qui en valent la peine. Ce n’est pas parce que l’on tombe sur un « mauvais » (je pèse mes mots) auto-édité, que tous les autres le sont. Dans l’édition classique c’est également le cas, ce n’est pas pour autant qu’on arrête d’acheter des livres des autres auteurs. Et il faut parfois prendre des risques !

 

Comment vos proches ont-ils réagi à cette auto-édition ? Ont-ils eu des à priori ?

Comme toute personne qui se lance dans une aventure, qui se jette dans le vide, ils ont eu quelques à priori. C’est une entreprise et il faut y mettre beaucoup de temps (et aussi de l’argent). Puis plus souvent que l’on croit, les stéréotypes sur l’autoédition ont la vie dure. Leur avis a changé quand ils ont vu que je me débrouillais très bien.

Et il y a bien d’autres questions encore ! D’autant plus que ma binôme d’interview, Tia Wolff écrit des livres tout aussi intéressant !

CD

2 commentaires sur “Mon interview pour Plaisir de Lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *